Bonjour,

Nous en sommes déjà au milieu de l’année 2021 et nous n’aurions pas pu accomplir notre mission sans la générosité et le dévouement de supporteurs comme vous.

Au cours de la dernière année, vous avez eu un impact quand ça comptait le plus. Pendant les mois d’hiver, votre générosité nous a permis d’exploiter notre refuge d’urgence très accessible, l’Hôtel Place Dupuis, de novembre 2020 à la fin de juin 2021. Au plus fort de la pandémie, vous nous avez aidés à loger le nombre incroyable de 330 personnes par nuit!

Comme toujours, notre priorité demeure d’aider tous les Montréalais dans le besoin à trouver un foyer. Grâce à vous, nous avons lancé une toute nouvelle initiative appelée Programme Bienvenue qui vise à mettre chaque personne sur la voie d’un logement permanent.

Même s’il est ambitieux, nous entretenons de grands espoirs à l’égard de ce projet financé par la santé publique et nous sommes convaincus qu’il constitue un grand pas vers l’avant pour réaliser notre mission de mettre fin à l’itinérance à Montréal.

Toute l’équipe de Mission Bon Accueil vous remercie de votre détermination à faire de Montréal la meilleure ville possible.

Avec toute notre reconnaissance,

Samuel Watts

Président-directeur général

Célébrer des vies transformées pour le mieux

La partie la plus gratifiante de mon travail, c’est quand une personne n’a plus besoin des services de Mission Bon Accueil. Ça vous semble étrange? Ça l’est pour certaines personnes. Mais chaque fois que la vie d’une personne s’améliore – et qu’elle n’a plus besoin de nos services – c’est une raison de célébrer.

Bien sûr, ces triomphes personnels se déroulent derrière des portes closes, et c’est pourquoi j’aimerais vous parler de Gynlowe.

Gynlowe a fait appel à nous pour la première fois à la mi-mars 2020, au tout début de la pandémie.

Gynlowe travaillait à temps partiel comme préposée aux bénéficiaires, son budget était très serré, elle devait suivre ses cours de soins infirmiers, subvenir aux besoins de son fils et l’élever le mieux possible.

« En tant que mère monoparentale, je dois tout faire seule, et la pandémie… », elle s’est arrêtée un instant. « La pandémie rend tout beaucoup plus difficile. Soit je trouve de l’argent pour payer une gardienne, soit je travaille moins pour m’occuper de lui. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir, peu importe ce que je fais. »

Alors qu’elle me racontait les détails de sa vie, je l’écoutais en silence.

« Je suis vraiment désolé, ça semble une situation sans issue. Avez-vous entendu parler du Marché Bon Accueil? C’est une épicerie complète où vous pouvez trouver tous les articles sur votre liste, gratuitement. Si vous voulez, je peux vous inscrire dès aujourd’hui. »

Gynlowe a sauté sur l’occasion.

« Oh! Je peux choisir mes propres aliments? Je pensais que vous aviez une banque alimentaire ou quelque chose du genre, mais c’est vraiment une épicerie? Ça m’aiderait beaucoup » – Gynlowe

Pendant notre conversation, j’ai appris que Gynlowe étudiait pour devenir infirmière.

Quand la pandémie s’est poursuivie, son travail de préposée aux bénéficiaires a été déclaré essentiel, et elle s’est mise à travailler à plein temps. Même si ça l’aidait à payer les frais de garde de son fils, elle avait moins de temps pour préparer ses examens, et elle et son fils couraient un risque accru de contracter le virus de la COVID-19.

Son travail et ses études lui laissaient peu de temps pour faire quoi que ce soit d’autre.

« Je ne sais vraiment pas comment je vais pouvoir aller chercher mon épicerie. Je travaille de longues heures et je finis après la fermeture du Marché », a-t-elle ajouté, la voix brisée par l’émotion.

J’ai rassuré Gynlowe. « On va s’arranger pour que vous puissiez venir faire votre épicerie quand vous êtes libre! »

Pendant quelques mois, nous lui avons donné des rendez-vous spéciaux, en fonction de son horaire. Puis nous n’avons plus entendu parler d’elle.

Quelques mois plus tard, j’ai reçu un courriel de Gynlowe. Elle avait passé son examen pour devenir infirmière. C’était une excellente nouvelle! Elle est maintenant infirmière à temps plein et elle peut subvenir aux besoins de sa famille.

Ce sont des moments comme ceux-là qui font que notre travail en vaut la peine.

Merci d’appuyer des Montréalais comme Gynlowe afin qu’ils puissent créer une vie plus stable pour eux et leurs familles.

— Jerry, conseiller en satisfaction à la clientèle à Mission Bon Accueil

Ouvre la porte au logement permanent

Le 30 juin 2021, nous avons fermé notre refuge d’urgence à l’Hôtel Place Dupuis, qui avait généreusement fourni aux personnes dans le besoin un lit chaud ou un endroit pour s’isoler de la COVID-19 depuis le mois de novembre 2020.

Pendant cette période, nous avons pu offrir plus de 60 000 nuitées de refuge à des Montréalais vulnérables à un moment critique pour notre ville. Au plus fort de la pandémie, ce refuge temporaire abritait plus de 330 hommes, femmes et leurs animaux de compagnie tous les soirs.

Avec votre aide, nous avons effectué des milliers d’évaluations, d’interventions et de recommandations par l’entremise de ce programme d’urgence. Des tests rapides et des unités d’isolement ont maintenu les éclosions de COVID-19 à un strict minimum et nous avons mis en place un programme de vaccination très réussi, qui a joint des centaines de Montréalais sans-abri.

Votre générosité a eu un impact énorme sur les personnes en situation d’itinérance à Montréal pendant l’hiver et le printemps. Merci d’avoir fait en sorte que chacun ait accès à un endroit sécuritaire où loger et s’isoler durant cette crise de santé.

Un soutien à court terme qui profite à long terme

Afin d’aider des personnes sans-abri à trouver un logement permanent raisonnable, Mission Bon Accueil a lancé un nouveau projet pilote appelé Programme Bienvenue. Grâce au financement de la santé publique – et au soutien de donateurs comme vous – ce programme aide les personnes à sortir de l’itinérance et à trouver un logement en leur fournissant un soutien constant pour faciliter la transition vers une vie indépendante.

Voici comment ça fonctionne. Pendant les trois premiers mois, les participants reçoivent une aide au loyer partielle, en plus d’argent pour leur épicerie. Pour l’instant, l’objectif du programme est d’aider 120 personnes à accéder à un logement permanent et de leur offrir le soutien supplémentaire dont elles ont besoin pour stabiliser leur situation d’ici la fin de l’été.

« Notre objectif, c’est que la personne puisse se débrouiller seule au bout de trois mois. [Alors], on continue à lui offrir un soutien psychosocial. » – Jean-Michel Gélinas, superviseur du Programme Bienvenue

Déjà, 40 personnes reçoivent du soutien dans leur nouveau foyer, et des mesures ont été entreprises avec 75 personnes de plus. C’est un pas énorme pour briser le cycle de la pauvreté et de l’itinérance. Merci de nous aider à mettre en œuvre des initiatives qui transforment des vies comme le Programme Bienvenue.