Depuis près de 125 ans, Mission Bon Accueil travaille avec des hommes en transition, les appuie et les encourage dans leurs parcours de l’itinérance vers l’autonomie. Récemment, par une chaude soirée d’été, nous avons organisé un BBQ pour les hommes inscrits à nos programmes de traitement de la dépendance et de réinsertion. Le moment fort de la soirée était une partie de hockey-balle improvisée à laquelle participaient les hommes, le personnel de soutien et des amis de la mission. Nous étions enchantés d’accueillir Anthony Duclair, ailier gauche pour les Coyotes de l’Arizona de la LNH, comme invité spécial. Anthony n’est pas le premier Duclair à interagir avec nos hommes, puisque son oncle Farell Duclair, un ancien porteur de ballon de la LCF, dirige l’équipe de la Mission des hommes.

Tout le monde s’est bien amusé! Il nous a fait chaud au cœur de voir les sourires heureux et les regards fiers des hommes qui comptaient des buts et qui célébraient. Mais nous étions surtout heureux de penser que grâce à la générosité de nos donateurs, plusieurs de ces hommes célèbrent également leur vie qui se transforme. Cette image vaut mille mots.

Dans ce bulletin d’information, nous vous racontons aussi l’histoire de Jacques qui a retrouvé l’espoir et la force nécessaires pour reprendre sa vie en main, ici à Mission Bon Accueil.

Merci de votre appui. Nous sommes vraiment heureux que vous fassiez partie de notre équipe!

Cordialement,

Cyril Morgan

Président-directeur général

L’histoire de Jacques rappelle à quel point le travail de Mission Bon Accueil a de l’impact – et pourquoi votre appui est toujours essentiel.

Jacques a grandi dans une famille unie de l’ouest de l’île de Montréal et gagnait sa vie comme conseiller en ventes et en marketing dans l’industrie des pâtes et papiers. Alors qu’il ne s’y attendait pas, une série d’événements a ébranlé les fondements de sa vie. Il a perdu son emploi et a vécu une rupture très difficile, le tout en très peu de temps.

Même s’il savait qu’il devait se reprendre en main et retourner rapidement au travail, il ne voulait pas imposer sa présence à sa famille. C’est pourquoi il s’est plutôt réfugié à Mission Bon Accueil. Il a passé sa première nuit avec nous en plein cœur de l’hiver, alors que tous les lits étaient occupés. Il a donc dormi sur un matelas posé sur le sol. Étendu parmi les hommes qui ronflaient, il s’est demandé ce que lui réservaient les prochains mois.

« Je vous suis très reconnaissant pour votre compassion sincère, pour vos soins et pour les services que vous offrez à tous les résidents. » – Jacques

Le lendemain, il a rencontré un travailleur social qui l’a inscrit à un programme pour les résidents et l’a affecté à la cuisine à 5 heures du matin. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais il était heureux d’avoir quelque chose à faire. Il a beaucoup aimé la formation qu’il a reçue du personnel de la cuisine. Il a appris à connaître les travailleurs communautaires et certains autres clients. On lui a bientôt offert un contrat de six mois pour travailler à la cuisine, et il a accepté.

Jacques habite aujourd’hui dans un appartement de la mission, il est inscrit au programme de réinsertion et il travaille pour retrouver une vie autonome. Il a déjà rempli la moitié de son contrat de six mois et il espère continuer à travailler à la cuisine de façon permanente.

« Je vous suis très reconnaissant pour votre compassion sincère, pour vos soins et pour les services que vous offrez à tous les résidents, a-t-il déclaré. Que Dieu vous bénisse! Ne perdez jamais de vue votre mission d’aider les plus démunis. Vous contribuez tous à faire une différence. »

Récemment, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle cuisine du refuge d’urgence des hommes, nous avons demandé à Jacques de dire quelques mots. Et lorsqu’il a pris la parole devant notre président-directeur général, les membres de notre conseil d’administration, les nombreux dignitaires et quelques chefs célèbres, nous avons été incroyablement impressionnés par son éloquence et son calme malgré la pression.

Alors que Jacques continue à préparer des repas pour les hommes de nos programmes de transition et chemine – rempli d’espoir – vers une vie nouvelle, nous en profitons pour vous rappeler que des réussites comme la sienne sont rendues possibles grâce à la générosité de gens comme vous!

peut faire une différence!


La température refroidit rapidement et nous nous préparons à servir plus de 700 repas à des Montréalais démunis tous les jours. Durant la période de l’Action de grâce qui approche, nous nous efforcerons encore plus de susciter l’espoir et de répandre la joie.

En savourant un repas chaud dans un cadre communautaire, nos invités pourront entrer en contact les uns avec les autres, communiquer avec notre personnel, recevoir des mots d’encouragement et retrouver l’espoir. Un repas à Mission Bon Accueil est souvent le premier pas qui permet aux gens de sortir de la rue pour de bon.

*Lorsqu’un besoin est comblé, les excédents de fonds sont réorientés vers les programmes les plus pressants.